Vous connaissez les « MOOC » ?

Ce sont les « Massive open online course »

Autrement dit des cours en ligne : Vous choisissez votre cours, vous cliquez, le prof apparaît, ou pas, et votre cours commence, à base de vidéos, de textes et d’exercices interactifs. Certains sont payants, beaucoup sont gratuits.

Deux ans après les universités américaines de Stanford, du MIT et Harvard, la France se lance dans ce qui pourrait devenir un enjeu pour l’enseignement supérieur.

Moi, j’aime beaucoup, je suis même enthousiasmé !

Je suis sûr que Célestin Freinet aurait trouvé ça formidable : L’élève n’est plus passif : comme avec le célèbre « bac à fiches » de la méthode Freinet, il choisit son cours, peut le voir et le revoir, mettre sur « pause » aussi souvent qu’il le souhaite.

Je pense que dans les mois qui viennent je vais mettre des cours en ligne sur ce blog, en suivant ma méthode « réussir à apprendre ».

En effet, ces moyens véritablement multi médias sont juste ce qu’il faut pour s’adapter aux différents profils pédagogiques des élèves. Que l’on soit de dominante visuelle, auditive ou kinesthésique, chacun y trouvera son compte.

Ce n’est pas pour autant la « mort » des profs car ces cours en ligne sont vraiment exigeants et nécessitent d’assumer un apprentissage très solitaire, devant son écran.

C’est la manière d’enseigner qui va être modifiée considérablement. On ne va pas jeter le professeur, ni la salle de classe avec l’eau du bain !

Mais j’imagine très bien par exemple qu’un élève, au lieu de faire « ses devoirs » à la maison, le soir, va plutôt suivre un ou deux cours en ligne indiqués par son enseignant, et en classe le lendemain le travail sera consacré au renforcement et à la vérification des acquis.

 

Il y a un certain effet de mode autour de ces « mooc », c’est très « geek » !

Le CNED l’a fait depuis 4 ans ! 

Pour l’école élémentaire, le collège et le lycée, son site : l’Académie en ligne, vous propose des cours gratuits, du CP à la terminale, dans les disciplines d’enseignement général telles que le français, l’anglais, les mathématiques, l’histoire-géographie, les sciences…

Créée en 2009, l’Académie en ligne évolue constamment. Depuis la rentrée 2010, ce service à destination des élèves et des familles s’est enrichi d’unités interactives, pour l’école élémentaire et le collège.

En fait, c’est comme un manuel scolaire – un livre de plus – mis en ligne. Mais au moins ça a l’avantage d’être gratuit. Beaucoup d’élèves pourraient se décourager à la lecture mais… ça peut aider les parents à aider leurs enfants !

 

L’éducation a un nouveau Gourou !

Parmi les professeurs les plus populaires du Web, on ne peut pas passer outre Salman Khan. Un petit génie qui a renoncé à son gros salaire de financier pour enseigner. Une passion soudaine, découverte après avoir donné des cours de maths par téléphone à sa famille.

 

En 2009, il a créé son école alternative en ligne – la Khan Academy. Aujourd’hui, Salman Khan, 37 ans, poste ses vidéos depuis un bureau de la Silicon Valley et ambitionne de créer le Google de l’éducation.

 

Son site compte près de 5000 vidéos à ce jour, dans 28 langues différentes (en France elles sont mises en ligne par Bibliothèques sans frontières et traduites bénévolement par deux polytechniciens).

Son manifeste L’éducation réinventée a même été traduit en français.

Chaque mois, 6 millions d’internautes consultent ces cours, principalement dédiés aux mathématiques. Et ce, gratuitement. Car la Khan Academy est à but non lucratif. À son lancement, l’école a été financée par un investisseur de la Silicon Valley, depuis elle est soutenue par Google et la Fondation Bill et Melinda Gates.

Vous ne verrez jamais Salman Khan dans ses vidéos, simplement des schémas qui s’affichent comme sur une ardoise magique et permettent de comprendre, en moins de 10 minutes, les bases des mathématiques.

 

« L’éducation réinventée »

de Salman Khan

 

Une école grande comme le monde

Salman Khan est en train de provoquer une véritable révolution dans le monde de l’enseignement. Inaugurée aux Etats-Unis, avec aujourd’hui plus de six millions d’étudiants par mois (une croissance de plus de 400% par an), des vidéos visionnées plus de 140 millions de fois, la Kahn Academy se propage à une vitesse prodigieuse au Brésil, au Mexique, en Afrique… Elle sera lancée en France cet automne, avec le soutien de la Fondation Orange.

 

De la simplification de fraction au calcul différentiel, de la chute de Rome à la révolution française, couvrant quasiment toutes les matières, Salman Khan a réalisé près de 4000 vidéos, accessibles gratuitement sur YouTube, de dix-huit minutes chacune – le temps optimal de concentration d’un jeune élève. Le principe est le suivant : chez lui, l’élève se repasse aussi souvent qu’il en a besoin la vidéo de son cours, et à l’école, le maître travaille les exercices et contrôle les connaissances. Le professeur est libéré des cours magistraux formatés pour permettre une réelle interaction au sein de la classe.

Ce renversement total du système a déjà donné de formidables résultats dans les écoles qui le pratiquent. Contrairement aux craintes, la technologie peut humaniser les classes, valoriser les enseignants.

 

Pour en savoir plus :

Article complet du Huffington Post :

http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/08/video-profs-web-cours-en-ligne-france-youtube_n_3843633.html

 

Article gigantesque sur Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cours_en_ligne_ouvert_et_massif

 

Site du CNED

http://www.academie-en-ligne.fr

 

Khan academy

https://fr.khanacademy.org/

 

son livre sur Amazon

« L’éducation réinventée »

 

La video youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=O_7Q4LkyDus#t=122

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *