Bien apprendre : ça repose sur 3 piliers.

Observer

Convoquez vos 3 meilleurs amis pour bien apprendre ! Appuyez-vous sur eux et vous réussirez.

Ces 3 amis, vous les avez en vous, il suffit de les appeler, et ils sont là ! Pratique non ? Ils se nomment Attention, Compréhension, Mémorisation.

Voilà le secret pour bien apprendre :

Quelle que soit la matière à apprendre, un cours de jardinage, d’anatomie, de droit pénal ou d’électricité, pour bien apprendre il faut être attentif, comprendre et se rappeler. Il n’y a pas d’autres manières d’apprendre. C’est vrai que ça demande des efforts, mais il y a un truc qui va vous aider : Une fois qu’on connaît bien nos 3 bons copains, une fois qu’on sait de quoi ils sont faits, on peut les développer, comme un sportif augmente sa force musculaire et perfectionne le geste efficace à force de pratiquer.

Ce n’est pas dur, il suffit de commencer et de ne pas se décourager : c’est au début que tout paraît compliqué. Après, quand on maîtrise, ça nous semble simple ! Alors commençons :

Qu’est-ce que l’attention ?

 

Vous vous rappelez sans doute que plusieurs fois votre professeur vous avait rappelé à l’ordre, avait critiqué votre manque d’attention ? Il vous a vu regarder par la fenêtre, jouer avec votre stylo, bailler, et il ne vous avait pas loupé !

 

Et bien tout d’abord, voici une information qui va vous rassurer : Il est pratiquement impossible à notre cerveau d’ être attentif plus de 6 minutes d’affilée ! Pour vous, pour votre prof, pour le plus grand des savants, c’est la même chose, notre cerveau est ainsi fait : il se focalise un moment sur une information, puis il a besoin de passer à autre chose.

Ne soyez donc pas culpabilisé, nous vous croyez pas en état d’infériorité devant cela quand vous constatez que votre attention s’évapore !

 On peut développer son attention.

J’ai dit que c’était « pratiquement » impossible, mais il y a des moyens d’augmenter notre attention, on le verra dans un autre article, prochainement. Ces méthodes passent par des techniques de relaxation et de méditation.

 

De quoi est faite votre attention :

Vous êtes devant un problème, une question, un sujet à découvrir, et vous recevez des informations. Ces informations arrivent par le canal de vos sens : l’ouïe, la vue, l’odorat, le toucher. Ça vous paraît évident ? Ça l’est ! Une chose apparemment compliquée se détaille en plusieurs éléments simples.

Donc lorsque vous vous apprêtez à apprendre quelque chose, mobilisez vos sens. On fait comment ? Le vocabulaire va vous y aider :

Pour le sens de la vue, il y a le verbe VOIR et le verbe OBSERVER.

Voir, c’est passif, observer, c’est actif : l’attention est passée par là !

Pour l’ouïe, il y a ENTENDRE et ECOUTER.

Entendre c’est passif, écouter c’est actif, l’attention est passée par là !

Être attentif, c’est donc se donner l’ordre de mobiliser nos sens pour recevoir un maximum d’infos.

 

Passons maintenant à la compréhension :

Étymologiquement, comprendre, c’est prendre avec soi, prendre pour soi. Pour comprendre, on isole le sujet qu’il faut comprendre : on le délimite au mieux, puis on le compare aux autres choses que l’on connaît, on classe, on range, on ordonne.

Antoine questionne son père :

  • « Papa, c’est quoi une manifestation ? »
  • « Et bien, quand plusieurs personnes veulent obtenir quelque chose, elles se mettent ensemble pour le demander en même temps, et si ces personnes sont très nombreuses, elles ont plus de chance d’obtenir ce qu’elles réclament. »
  • « Ah ! C’est comme quand on veut que maman nous fasse une tarte aux pommes, on la réclame, moi et mon frère, toi tu dis oui, et maman peut plus refuser ! »

Et voilà, Antoine a tout compris ! Il a écouté, il a pris la réponse et il l’a comparé avec quelque chose qu’il connaissait déjà. En un instant, il a appris un nouveau mot, mais aussi un concept, et une stratégie.

Il a fait exister dans sa tête à la fois ce que son papa lui expliquait, et sa propre expérience. Faire exister dans sa tête, on appelle cela une évocation.

 

Maintenant, il faut s’en rappeler, on mobilise la mémoire :

Vous avez remarqué comme notre mémoire peut être capricieuse ? On peut se rappeler toute la vie d’un évènement totalement insignifiant, et oublier quelque chose de très important. Bizarre non ?

Quand j’étais un enfant, à la période de Noël, les parents achetaient souvent des amandes et il y avait une espèce de tradition familiale, un jeu qui me plaisait beaucoup : une amande, une fois décortiquée, pouvait nous révéler une petite surprise : il y en avait parfois deux au lieu d’une !

On la partageait alors avec quelqu’un, et le lendemain, le premier des deux qui disait à l’autre « Bonjour philippine ! » avait gagné !

Petit jeu simple, mais qui nous faisait bien rire le lendemain. Le soir avant de m’endormir, je me disais qu’il faut absolument que ce soit moi qui m’en souvienne ! Si je gagnais, je savais que j’aurais droit à un bonbon, ou autre petit cadeau symbolique.

 On peut développer sa mémoire.

Et bien cette anecdote nous a donné un des principaux modes d’emploi pour développer la mémorisation : Il faut installer un projet ! Ce projet peut être réel (j’apprends cette leçon pour récolter une bonne note demain) ou imaginaire : on peut se dire que demain on doit expliquer ce qu’on a appris à un camarade qui était absent de ce cours. Il ne reste plus qu’à imaginer le plus en détail possible comment on va expliquer cette leçon, ce module, ce cours à notre ami. Rien de tel pour se rendre compte si l’on a une vision claire du sujet et si l’on peut l’expliquer avec aisance !

La mémoire est un vaste sujet, nous ne faisons que survoler la question dans cet article déjà un peu trop long pour retenir votre attention (!), mais nous aurons l’occasion de revenir et d’explorer plus en détail chacun de ces 3 piliers de la réussite de nos apprentissage.

Bannière 3 singes

Maintenant, pouvez-vous me faire part de votre propre expérience ? De ces 3 composantes, quelle est celle qui vous pose le plus de problèmes ? Ou inversement, comment faites-vous pour réussir vos apprentissages ? Si vous êtes un parent d’élève, avez vous remarqué comment fait votre enfant pour apprendre, ses réussites, ses difficultés ?

A vous la parole dans les commentaires ci-dessous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *