5 conseils pour aider votre enfant à réussir son année

Comment aider votre enfant à réussir à l’école ?

Votre enfant a-t-il fait un bon premier trimestre ?

Nous sommes actuellement en plein 2ème trimestre, c’est à dire à la moitié de l’année scolaire. C’est une période charnière. Si les résultats du 1er trimestre sont insuffisants, vous êtes à un moment important : C’est maintenant qu’il faut agir pour lui éviter un redoublement !

Pour aider votre enfant à réussir son année scolaire, commencez par vous motiver vous même, et dites vous bien que c’est le meilleur moment pour redresser la situation. Il reste encore du temps, de la marge pour résoudre les problèmes que votre enfant a rencontrés.

 

Suivez les conseils ci-dessous, vous serez surpris(e) de voir les bons résultats arriver très rapidement !

 

 

Conseil N° 1 – Évitez de lui dire de faire attention, de se concentrer, de s’appliquer : ça ne marche pas comme ça !

Votre enfant sait très bien que ses résultats ne sont pas à la hauteur de vos espérances, et il ne va retenir qu’une chose : Je ne suis pas assez attentif, je ne sais pas me concentrer, je ne m’applique pas assez.

Il ne retiendra que le côté négatif de vos encouragements.

 

Dites lui au contraire que vous avez confiance en lui, que vous savez qu’il peut très bien réussir, et que vous allez lui expliquer la bonne méthode pour réussir et obtenir de bons résultats !

 

Un enfant qui a confiance en lui et en ses capacités va apprendre et mémoriser mieux et plus vite car son esprit est moins angoissé, moins tendu. La peur et le stress ont un impact négatif sur la mémoire.

 

Donc, un enfant qui à peur de mal faire quelque chose sera moins efficace dans ses apprentissages car ses émotions l’empêchent de se concentrer.

Le rôle des parents est très important dans la réussite des enfants. Vous devez tout faire pour qu’il retrouve confiance en lui.

 

Par exemple, si vous lui faites réviser une leçon, commencez par lui poser une question dont vous savez qu’il a la réponse ! Lorsqu’il aura ainsi répondu juste, vous pourrez lui dire :

– « Tu vois, tu es fort ! Maintenant je sais que tu vas pouvoir aller plus loin, tout comprendre et bien retenir. » Votre enfant sera devenu beaucoup plus réceptif à l’aide que vous allez lui apporter.

 

Conseil N° 2 – Découvrez comment votre enfant apprend : Tous les pédagogues le savent maintenant : il y a différentes manières d’apprendre.

Certains élèves savent d’instinct leur meilleure manière d’apprendre, mais d’autres non. Très peu d’enseignants prennent le temps d’expliquer aux élèves comment l’on s’y prend pour bien apprendre, et c’est bien l’objectif principal de ce blog. Il faut commencer par apprendre à apprendre .

Ce thème est développé dans le livre que je vous offre en vous inscrivant à la « news letter » ici dans la colonne de droite : ce sera pour vous une aide précieuse.

 

Très souvent, cette étape suffit pour faire décoller votre enfant ! Il saura ce qui est bon pour lui, il aura enfin le bon mode d’emploi, et il s’en servira avec joie !

 

 

Conseil N° 3 – Pensez à ce que vous devez changer.

Rappelez-vous qu’en règle générale, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets ! Si vous avez constaté que les résultats de votre enfant étaient insuffisants au 1er trimestre, vous devez alors examiner ce qui a pu entraîner cette insuffisance.

En avez-vous parlé avec son prof principal ? Ecoutez ce qu’il en pense, ce qu’il a à vous dire.

Comment organisez-vous le temps de votre enfant au retour de l’école ? Vous devez lui faire adopter certains automatismes et vous y tenir : Par exemple Temps libre et goûter pendant 1 heure, de 17 à 18 h , il a besoin de souffler, de décompresser après une journée d’école. Ensuite 1 h 30 ou 2 h de travail et de révision, ce temps nous mène direct à l’heure du repas du soir. Puis pour gérer le temps qui suit le repas, fixez l’heure du coucher en fonction de l’heure du lever le lendemain matin : Jusqu’en 3ème, votre enfant a besoin au minimum de 9 heures de sommeil, et d’au moins 8 heures pour un lycéen.

 

Savez-vous qu’il y a très souvent un rapport direct entre les mauvais résultats et le manque de sommeil ? Alors soyez très vigilant sur le temps de sommeil de votre enfant !

 

Je vous recommande de suivre les conseils expliqués dans l’article « Prendre des résolutions… et les tenir ! » sur les changements d’habitude : il faut tenir un bon mois avant que les nouvelles habitudes deviennent acquises et automatisées.

 

Conseil N° 4 – Empêchez votre enfant d’adopter le mode « multi-tâches » ! Les ordinateurs et autres i-pads et i-phones favorisent cela : différentes fenêtres à l’écran, plus le chat avec FaceBook, plus une sélection de musiques en fond sonore, la radio allumée dans la cuisine et la télé dans le salon, et Hop ! On bâcle l’exercice de physique, on se plante sur un devoir de français !

 

Quand on veut vraiment apprendre, pitié ! Une seule tâche à la fois !

 

Conseil N° 5 – Lorsque vous aurez mis en place les 4 conseils précédents, et seulement après, si les résultats ne sont pas encore au rendez-vous, alors faites appel à un intervenant extérieur. C’est le moment de penser au Soutien scolaire, aux cours particuliers.

Tous les enfants apprécient d’avoir quelqu’un pour les aider dans une matière où ils ne réussissent pas suffisamment. C’est valorisant, un prof particulier, et avec lui on peut se confier plus facilement, dire sans gêne ce que l’on ne comprend pas.

Pensez à prendre un étudiant, si votre enfant est dans l’adolescence. Vous ferez coup double en donnant un peu d’argent à cet étudiant qui en a bien besoin, contre une aide que votre enfant appréciera : Cet étudiant, par son âge encore proche de celui de votre enfant, deviendra un modèle à suivre, une référence positive.

 

Il va réussir à remotiver votre enfant, l’aider à améliorer ses notes, à adopter une méthode de travail, lui donner un nouveau souffle et le faire rebondir sur quelque chose de positif.

 

Il va vous coûter de l’argent ? Oui ! Mais beaucoup moins que vous coûterait un redoublement !

 

Nous voici arrivé à la fin de cet article. Si vous rencontrez des difficultés avec votre enfant, si vous pensez qu’il risque de « décrocher », indiquez-nous dans les commentaires en dessous quels sont les problèmes que vous rencontrez, et quelles sont les méthodes que vous employez pour résoudre ces problèmes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *